Quelle différence entre amour et dépendance affective ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



L’amour reste l’une des plus belles expériences de la vie. Cependant, il n’est pas rare de le confondre avec la passion, l’engouement ou la dépendance affective. La frontière entre cette dernière et l’amour demeure subtile.

Résultat, il devient facile de la franchir pour tomber dans une relation où une personne annule sa personnalité aux dépens de l’autre. Qu’est-ce qui différencie l’amour de la dépendance affective ? Cet article vous apporte la réponse.

Quelle différence entre amour et dépendance affective ?

Quelques différences entre amour et dépendance affective

L’amour est humilité, la dépendance est égoïsme

Quand on aime, on se concentre sur le fait de rendre l’autre heureux. On pense toujours au partenaire et on cherche de nouvelles façons de le surprendre et de le satisfaire. On ne se soucie pas de qui apporte le plus à la relation et ne s’énerve pas pour des détails futiles. On est conscient de la personne “magnifique” qu’on a ses côtés.

En amour, on n’essaie pas de manipuler ou de prétendre dominer la relation parce qu’on se sent en sécurité. Au contraire, on demande toujours son avis au partenaire. Pourquoi ? Pour se sentir écouté et aimé. L’amour est celui qui donne sans rien attendre en retour.

Le dépendant affectif, de son côté, se concentre sur la façon dont le ou la partenaire le rend heureux. Il établit une relation égoïste parce qu’il se rend, mais seulement pour recevoir quelque chose en retour.

Cette personne ressent également une peur maladive de perdre l’autre. Ce qui peut l’amener à adopter une attitude manipulatrice, en essayant de contrôler la relation, pour continuer à recevoir une satisfaction personnelle.

L’amour est durable, la dépendance est éphémère

L’amour résiste au temps. Contrairement à la passion ou à la dépendance affective, il se développe et grandit au fil des ans. Cela ne signifie pas qu’il n’y aura ni désaccords ou disputes, mais chacun des partenaires va grandir l’un à côté de l’autre. Ils décident de rester ensemble chaque jour, pas parce qu’ils ont besoin l’un de l’autre mais, parce qu’ils s’aiment.

L’amour se concentre sur l’autre, ses qualités qui le rendent parfait. La dépendance affective est plutôt basée sur un sentiment de vide qui doit être comblé par n’importe qui. En réalité, de nombreuses personnes dépendantes émotionnellement passent rapidement d’une relation à l’autre.

Elles ne sont pas intéressées par l’autre, mais plutôt de comment elle peut les aider à remplir leur vide émotionnel. Ce sont des personnes qui ne peuvent pas vivre seules. Elles ne cherchent pas l’âme sœur, mais quelqu’un pour répondre à un besoin spécifique.

L’amour est liberté, la dépendance est prison

L’amour signifie que chaque partie doit pouvoir grandir dans la relation. Cela implique que chacun est libre de s’exprimer sans craindre d’exposer ses défauts et faiblesses.

Cette confiance mutuelle est libératrice et permet aux deux personnes de révéler leurs potentiels. Dans ce type de relation, il n’y a pas de place pour le contrôle, car chacun encourage l’autre à envisager de nouveaux objectifs et le soutient pour les atteindre.

L’amour favorise l’épanouissement personnel de toutes les parties. La dépendance affective devient souvent une prison. La personne dépendante veut que l’autre passe plus de temps à ces côtés, qu’il se soumette pleinement à la relation, en oubliant ses propres rêves et projets.

Ainsi, la relation finit par être écrasante et révèle le pire des parties engagées. Les relations basées sur la dépendance rendent les deux personnes malheureuses. Alors il faut privilégier l’amour à la dépendance affective.


Lisez aussi:

Pensée obsessionnelle amoureuse: comment oublier son ex ?

Quels sont les causes de la dépendance affective ?