Dépendance affective : attention à la crise de couple

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Dans la vie, certaines personnes nourrissent un besoin impérieux de l’autre pour sentir leur existence et pouvoir même penser. Ce besoin de l’autre est perçu comme une nécessité vitale. Il s’agit là d’une dépendance affective. Dans une vie de couple, elle se révèle comme une récréation du lien existant entre un nourrisson et sa mère et peut être dans une certaine mesure source de crise.

Dépendance affective : attention à la crise de couple

La notion de dépendance affective dans le couple

La dépendance affective peut se définir comme le fait de ne plus vivre pour soi-même, mais plutôt pour l’autre. Il s’agit d’un sentiment de manque puissant qu’il faut chercher à compenser par l’extérieur.

Ainsi, une personne qui vit cette dépendance n’a pas totalement confiance en elle et se lance toujours dans la recherche de son partenaire. L’absence de son partenaire l’installe dans une passivité avec l’idée de se sentir esseulé.

Ainsi, cette personne a tendance à toujours suivre les autres et n’ose aucunement se placer au centre de sa propre attention. Dans sa perception, elle estime que la seule manière pour se faire aimer est d’être discrète et de s’identifier toujours aux autres avec l’idée d’être critiquable en se comparant à eux.

Une personne affectivement dépendante peine à montrer son désaccord et accepte toujours de rendre service même contre son gré.

Crise de couple : Conséquence d’un dépendant affectif

Dans la vie de couple, la dépendance affective plonge le dépendant affectif dans une attente permanente caractérisée par une insatisfaction persistante malgré les efforts consentis par le partenaire.

En effet, le dépendant n’est jamais assouvi et s’attend à chaque fois de recevoir autant de son partenaire. Cela peut le rendre jaloux et en quête permanente d’attention vis-à-vis de son partenaire. Dans ce cas, toute absence du partenaire induit une souffrance, car il serait difficile voire insupportable d’imaginer qu’il fasse vit loin de son regard.

Ainsi, le dépendant affectif risque d’adopter un comportement désagréable jusqu’à produire des situations redoutables. Généralement, l’euphorie existante dans un début de relation ne peut se maintenir et finit par le replonger dans une recherche désespérée et inconsciente de compensation qui caractérisait le début.

Dans cette situation, le partenaire qui était considéré comme donateur de bonheur se voit comme responsable de la souffrance induite par cette dépendance affective. On se retrouve ainsi dans une situation où la peur de se séparer de l’autre n’existe guère, car il est perçu comme un obstacle à l’épanouissement personnel. De ce fait, la meilleure solution pour que chacun puisse s’épanouir risque d’être la séparation.

Comment faire face à un trop besoin d’affection dans son couple ?

La dépendance affective peut donc être perçue telle une blessure voire une souffrance qu’on ne peut freiner que si on parvient à la reconnaître et à l’accepter. En effet, il est difficile de faire la paix avec soi lorsque cette dépendance mène toujours à la recherche de compensation.

Cependant, il est bien possible de freiner cette dépendance affective, car il ne s’agit que d’une question de présence, d’inconscience et d’égo. Si la personne réussit à avoir conscience de ses propres manques et instaurer une paix intérieure, toute rencontre avec l’autre ne sera plus dans le but de la rendre heureuse, car elle le sera déjà.

Dans une vie de couple, la responsabilité en cas de crise ne peut revenir à l’autre, mais plutôt à la dépendance à l’autre. Elle relève ainsi de la responsabilité du dépendant affectif.


Lisez aussi:

Comment vaincre la dépendance sexuelle à une personne ?

Dépendance affective: dois je faire une psychanalyse ?